D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan #rentréelittéraire2015

9782709648523-001-X

Quatrième de couverture :

« Tu sais parfois, je me demande s’il n’y a pas quelqu’un qui prend possession de toi. »

Mon avis :

Nous sommes je pense tous d’accord, on peut difficilement faire plus succinct comme quatrième de couverture. Mais en l’occurrence j’adore cela, car ça me permet d’en dire plus et surtout, ça intrigue la lectrice curieuse que je suis !

Pour faire assez bref également et ne pas trop en révéler, Delphine vient de terminer l’écriture de son livre à succès, Rien ne s’oppose à la nuit (que je vous recommande d’ailleurs avec enthousiasme) – le roman n’est pas cité mais on devine rapidement duquel il s’agit -, et est la première surprise de ce succès. Elle ne sait pas trop comment se positionner face à ce succès aussi rapide qu’intense, et sait encore moins comment pouvoir écrire à nouveau. C’est à cette période qu’elle rencontre L. Femme sure d’elle, mystérieuse, toujours attentive au bien être de Delphine, L. s’impose rapidement dans sa vie. Et plus cette amitié se développe, moins Delphine se sent capable de renouer avec l’écriture. L’angoisse de la page blanche à son paroxysme. Si Delphine la narratrice, avec tout le recul dont elle dispose, fait très rapidement le lien entre cette panne d’écriture et l’emprise de L. sur la vie de Delphine l’héroïne du roman, cette dernière est au contraire totalement aveuglée.

J’ai mis beaucoup de temps à lire ce roman (fait assez étonnant car je peux dévorer assez vite), comme si j’avais voulu le faire durer. Peut être parce qu’il est très bien écrit. Peut être parce qu’il est intriguant, angoissant. Peut être parce que l’on devine un peu la fin dès le début, sans toutefois vouloir s’en persuader.

Delphine de Vigan, qui ne m’a encore jamais déçue n’a de nouveau pas failli aux espoirs que je mettais dans son roman. Cette Histoire vraie est fascinante car justement elle s’interroge sur le vrai. Sans cesse. Qu’attend donc le lecteur ? Attend il une fiction ? Où ne veut il que du réel, du palpable, du vérifiable ? Cette héroïne qui ressemble fort à son auteur la représente-elle vraiment ? Nous raconte elle un réel passage à vide ? Qui est L. ?

Petit SPOILER plus bas : à ne pas lire si vous n’avez pas lu le livre, juste une invitation au débat si vous le désirez !

Bref, un très beau livre, envoûtant, avec beaucoup de style. Un prix Renaudot bien mérité !

SPOILER : j’ai lu dans un article de « les lectures du mouton » (http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2015/09/27/32691245.html) que pour elle L serait « Lucile », la mère bipolaire de l’auteur, comme un hommage à cette dernière mais également une crainte d’être atteinte du même mal. Delphine serait schizophrène et hantée par sa mère.

Je trouve cette théorie vraiment très intéressante et la partage tant concernant l’identité de L que la schizophrénie possible de l’héroïne. Pour ma part, je verrais bien L comme Lucile, la Lucile du roman, celui qui a apporté tant de succès mais également tant de peur de se remettre à écrire, cette peur de ne jamais être capable de faire aussi bien … et finalement cette peur qui permet d’écrire cette Histoire vraie. Histoire que L savait Delphine capable d’écrire car elle en est tout simplement l’essence. La boucle est bouclée…

N’hésitez pas à me dire ce que je vous en pensez et si vous partagez (ou non !) ce point de vue !

Publicités

2 réflexions sur “D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan #rentréelittéraire2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s