Chroniques de la débrouille – Titiou Lecoq

chroniques de la débrouille

Quatrième de couverture :

Comment survivre à une rupture amoureuse ? Comment s’insérer dans une société qui, clairement, n’attend pas les bras ouverts un bac+5 de sémiologie? En adoptant une technique de survie simple : la débrouille. Dans ce journal de bord hilarant se dessine la vie d’une jeune femme d’aujourd’hui, trentenaire, qui passe sa vie entre les boulots, les cartons, ses amis précieux et les histoires ratées. Incapable de survivre sans télé ni ordi, elle doit aussi faire face aux nouveau rapports hommes-femmes : on discute, on boit, on couche. Le lendemain on se réveille et on réfléchit. On ne badine pas avec l’amour, ni avec le porno. Un beau jour un enfant naît, et on découvre la vie à trois. Par le prise de son histoire personnelle romancée et librement adaptée de son blog. Titiou Lecoq raconte sans ambages le quotidien de toute une génération.

Mon avis:

J’ai beaucoup aimé cette lecture, fluide, légère, qui donne envie de continuer à piocher dans ces courts articles (car oui, plutôt que des chapitres, l’auteur a opté pour un format un peu « blog »). J’ai pas mal ri, et apprécié passé d’un sujet à l’autre, toujours drôles, jamais ennuyeux.

C’est un ouvrage peu conformiste, brut de décoffrage, et même si en général je n’apprécie pas trop le style « parlé » dans mes lectures, il se prête ici parfaitement au format d’écriture et passe très très bien !

Je me suis personnellement retrouvée dans ce portrait générationnel qui aborde toutes les problématiques qui, si elles ne me concernent pas directement, concernent quasi systématiquement des personnes de mon entourage. Relations hommes-femmes (qui prennent quand même un certain nombre d’articles), engagement, grossesse, cumul de jobs parfois bien foireux (pensée émue pour mes distributions passées de flyers sous la pluie…), relations de travail … en somme la découverte de la vie d’adulte, dans toute sa splendeur, le tout assaisonné d’une bonne dose d’humour.

J’avais bien aimé Les morues, j’ai nettement préféré Chroniques de la débrouille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s