L’instant précis où les destins s’entremêlent – Angélique Barbérat

l-instant-precis-ou-les-destins-s-entremelent-383976-250-400

Quatrième de couverture : 

Une tâche rouge sur l’oreiller, juste sous les cheveux de sa maman, morte sous les coups de son mari. Voilà ce que le petit garçon a vu, à cinq ans … Pour survivre, Kyle se jette à cœur perdu dans la musique, que sa mère aimait tant. Vingt ans après, devenu leader d’un groupe de rock, il est célèbre dans le monde entier. Mais inapte au bonheur.

Coryn, elle, a grandi dans une banlieue sans charme. A dix-sept ans, elle tombe dans les bras de Jack Brannigan, qui fou amoureux l’épouse, mais, jaloux et violent, l’enferme dans une prison dorée. « Parce que tu m’appartiens … »

Comment ces deux êtres que tout semble séparer auraient-ils la moindre chance de s’aimer ? Pourtant, à l’instant précis où les destins s’entremêlent, chacun d’eux sait que sa vie ne sera plus jamais la même.

Mon avis :

Kyle et Coryn se rencontrent par hasard, par accident. Par accident ça n’est pas peu dire, car Kyle renverse un des enfants de Coryn en essayant de s’extraire d’un embouteillage. Plus de peur que de mal, et ce jour là que les destins de ces deux êtres, que tout oppose, s’entremêlent. Kyle détecte tout de suite chez cette magnifique jeune femme les signes qu’il n’avait pu détecter chez sa mère quand il était enfant, et se torture à l’idée de ne pouvoir la protéger. Coryn découvre l’espoir, se rappelle qu’elle est une personne qui a le droit de rêver, de faire ses propres choix, d’être heureuse.

Ce roman est très joli, poétique, et parfait pour l’été. Personnellement, ce que je recherche dans un roman d’été (mais les autres romans ont le droit d’avoir cette caractéristique aussi !) c’est une grande fluidité. Cette fluidité qui donne envie de tourner les pages sans s’arrêter et jusqu’au bout de la nuit. C’est clairement ce qui m’est arrivé, le roman a littéralement été dévoré en deux jours.

Il y a des événements un peu trop prévisibles, des facilitations de l’histoire vers la fin, des hasards qui sont tellement heureux qu’ils en deviennent improbables, mais on a envie d’y croire, et on achète ces fabuleuses coïncidences car c’est si bon de se laisser porter …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s